Les différentes formules de contrat en assurance vie

L’assurance-vie est un contrat d’assurance décès, il s’agit d’un capital constitué par le contractant et qui sera reversé à sa famille en cas de décès. Mais comment choisir son contrat dans la multitude de contrats qui existe dans ce domaine ? Voici un point des différentes formules de contrat d’assurance-vie.

Contenu du contrat

C’est la première différence majeure entre les différents types de contrats d’assurance-vie, le contenu de celui-ci est à prendre en considération. On distingue deux types de contenus de contrats : le monosupport et le multisupport.

Monosupport

L’argent est investi sur un seul support, c’est-à-dire un seul fond. Il peut s’agir d’un fond en Unité de Compte (UC) qui se traduit en règle générale par des actions ou des obligations dans des sociétés d’investissement.

Il peut tout aussi bien s’agir d’un fond en Euros, c’est-à-dire d’un capital réel qui est placé sur des marchés monétaires peu risqués. Ce type de contrat tend à disparaître au vu de la dimension stratégique assez pauvre qu’il offre au contractant.

Multisupports

Les investissements sont faits sur plusieurs supports. Il y a toujours une base de fond en Euros pour plus de sécurité, car c’est le support le moins variable. Cependant, une grande partie de l’investissement peut être faite sur des Unité de Compte.

L’investissement du contrat d’assurance-vie sera alors à la fois sécurisé et dynamique. C’est l’avantage de ce type de contenu qui se repend de plus en plus dans les banques. Les supports peuvent recevoir une part plus ou moins grande de l’investissement.

La possibilité de varier le taux de placement sur chaque fond est un avantage pour le contractant qui peut alors opter pour un investissement plus ou moins dynamique.

Élément déclencheur

C’est la seconde grande différence dans les types de contrats d’assurance-vie. Qu’est-ce qui déclenchera le versement de la part de l’assureur ? On distingue ici trois types d’éléments déclencheurs.

En cas de décès

C’est la formule la plus répandue. Le bénéficiaire du contrat est une tierce personne choisie par le contractant. Celle-ci recevra alors le capital lors du décès de l’assuré. C’est un contrat de succession classique.

En cas de vie

Ce contrat est juste un objectif d’épargne optimisé pour le contractant. Celui-ci se verra remettre le capital au terme du contrat prévu par l’assureur s’il est toujours en vie.

En cas de vie ou de décès

C’est le compromis entre les deux précédents, un contrat mixte. Lorsque ce type de contrat arrive à échéance, le capital est versé de toute manière. Soit au contractant s’il est toujours en vie, soit à une tierce personne désignée par celui-ci si le contractant est décédé.

Voilà quelques éléments qui vous aideront certainement à vous repérer dans la jungle des contrats d’assurance-vie et aussi à éviter les arnaques. Renseignez-vous auprès de votre assurance sur le type de contrat que vous avez ou que celle-ci vous propose. N’hésitez pas à éclaircir tous les points qui vous paraissent obscurs avant de signer.